dimanche 24 juin 2018

Capricorne vs Cancer : L'histoire de Françoise Hardy (PopMatters) - (3ème extrait)

Elle se pose des questions. Questions pratiques (si ses anciens titres avaient été mieux produits, « cela aurait-il fonctionné aussi ? »), Énigmes spirituelles et philosophiques (« Pourquoi certaines personnes donnent-elles l'impression d'être protégées alors que d'autres semblent être en proie à une malédiction ? "): elles s'accumulent dans Le désespoir des singes, jusqu'à la dernière phrase. Les mémoires attirent l'attention sur le nombre de paroles de ses textes qui se terminent par des points d'interrogation. Elle cherche toujours des réponses.

Dans son meilleur travail, elle s'éloigne rarement de la poursuite de cet objectif ultime. Bien que son style musical, sa production et ses arrangements instrumentaux aient évolué au fil des décennies, elle n'a jamais cessé d'utiliser le médium de la musique pour trouver un sens à sa vie. À son meilleur, tout au long de sa carrière, ses textes se sont directement confrontés aux obstacles qui entravaient son chemin vers  le bonheur et la lumière. Il est fascinant de voir à quelle fréquence, dans les paroles qu'elle a écrites elle-même et dans celles d'autres chansons qu'elle a glanées chez d'autres auteurs-compositeurs, elle pose une question, puis demande une réponse au ciel ou recherche sa propre voie.

Dans 'Voilà' nous avons :
Tu es là devant moi, toujours le même,
Oh, pourquoi est-ce encore toi que j'aime ?

'Soleil' demande ceci :
Soleil, je t'aime, et pour toujours, tu es fidèle, mais l'amour,
N'est pas souvent comme toi. Pourquoi ?
     
Parmi ses albums les plus importants, il en est un qui s'appelle simplement La Question, dont la chanson-titre est un hymne à un amant qu'elle appelle "Ma question sans réponse" :
Et chercher à te comprendre,
C'est courir après le vent.
 

Texte original :

She has questions. Practical questions (if her early music had been better produced, "would it have worked as well?"), spiritual and philosophical conundrums ("Why do some people give the impression of being protected, while others seem to be prey to a curse?"): they pile up in The Despair of Monkeys, right up to the last sentence. The memoir draws attention to just how many of her lyric lines end in question marks. She is always seeking answers. In her best work, she rarely strays far from pursuing that ultimate goal. Though her musical style, production, and instrumental arrangements have evolved over the decades, she has never stopped using the medium of music to find meaning in her life. At their best, throughout her career, her lyrics have directly confronted the obstacles that littered the path to her happiness and enlightenment. It's fascinating to see how often, in lyrics she's written herself as well as material she's gleaned from other songwriters, she lays out a problem, and then either asks the heavens for an answer or muses her own way out of it.
In 'Voila' we get: Tu es la devant moi, toujours le même, Oh, pourquoi est-c'encore toi que j'aime? [You're there before me, always the same, Oh, why is it still you who I love?]
 'Soleil' asks this: Soleil, je t'aime, et pour toujours, tu es fidèle, mais l'amour, N'est pas souvent comme toi. Pourquoi? [Sunshine, I love you, and forever, you are loyal, but love Isn't often like you. Why not?] 
Among her most influential albums is one called simply La Question, whose title track is a paean to a lover whom she calls "Ma question sans reponse" ["My question without an answer"]:
Et chercher à te comprendre, C'est courir après le vent. [And to try to understand you, Is to run after the wind.]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire