mercredi 31 août 2011

Françoise Hardy dans Psychologies (1ère partie)

En mars 2009, le magazine Psychologies réunissait Françoise Hardy et son fils Thomas Dutronc dans un entretien à bâtons rompus.

Psychologies : "Thomas, comment avez-vous réagi à la lecture du livre de votre mère ?"

Thomas Dutronc : "Je dois vous dire que je ne l'ai pas lu".

Françoise Hardy : "C'est vrai, ni son père ni lui ne l'ont lu".


Psychologies : Vous avez craint de tomber sur des passages qui risquaient de vous déplaire ?"

Thomas Dutronc : "Non, je ne crois pas. Je le lirai sans doute un jour par plaisir. Aujourd'hui, ce serait par devoir. Je connais forcément une grande partie de son contenu".

Françoise Hardy : "Je le comprends très bien. J'espère que tu le liras quand tu seras plus âgé. Et j'aime autant que ton père ne l'ait pas lu. S'il écrivait un livre dans lequel il explorait sa relation de couple, ce qui est d’ailleurs difficilement pensable, je serais partagée entre la curiosité et une certaine appréhension. Et je ne suis pas sûre que l'appréhension ne prendrait pas le dessus".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire